Accueil Jeux Vidéos Tests de mon propre cru
 

Jedi Knight : Jedi Academy

mercredi 31 août 2005.


Si le moteur a peu changé, on note tout de même un niveau de détails plus élevé.
 
Ô, un mirage ! En effet, l’espace d’un instant j’ai cru apercevoir une suite au jeu Jedi Knight 2 : Jedi Outcast. Pourtant, mes yeux ne me jouent pas de tour, il s’agit bien d’une suite à ce jeu. Et qui plus est ce n’est pas une suite faite à la va-vite et bâclée comme le sont la plupart des suites de Jeux Vidéos qui ont connu un certain succès. Sauf que ce Jedi Academy va plus loin que Jedi Knight 2 car il se centre enfin sur l’aspect le plus important du Jedi : le Sabre Laser.

 
Les duels au sabre ont vraiment gagné en finesse avec l’ajout de nombreuses attaques.
Ce dernier opus nous propose en effet, une fois n’est pas coutume, de quitter la peau de Kyle Katarn pour devenir son... apprenti ! On peut ainsi customiser son personnage (je suis très content de ma combattante Humaine armée d’un double sabre violet, à l’image de Maître Windu je suis une furie lorsque je déchaîne mon sabre) qui devient l’apprenti Jedi du héros des précédents opus de la série des Jedi Knight (ce qui signifie chevalier Jedi pour ceux qui n’aiment pas l’Anglais).

Alors, on va tester un peu la bête. Je lance l’installation, procédure entamée, etc... Enfin, je peux accéder à l’écran de sélection « Nouvelle Partie ». Premier constat, le jeu n’a pas évolué graphiquement (ou alors très peu) par rapport à Jedi Knight 2. Aie, ça commence mal avec ce mauvais point. Cependant, au moins je n’ai pas à me taper les missions du Temple Jedi et autre pour récupérer mon Sabre Laser. Au moins, ça a du bon !

Suspendre un ennemi au dessus du vide et le lâcher fourbement... Raven devrait nous sortir un Sith Academy.
 
Je progresse rapidement dans l’Histoire, et plus je progresse, plus j’apprécie le jeu. On peut enfin combattre comme un authentique Jedi. Mouvement appuyés avec la Force, saut puis rebond sur un mur, marcher sur un mur pour surprendre l’adversaire avec un retourné tout en le sabrant. C’est bien un Jedi que l’on incarne maintenant, et non plus un mercenaire qui a renoncé à la Force. Ah, découper son premier adversaire Sith (qui au passage est vraiment minable) ça a du bon quand même. Mais ne prenons pas trop de plaisir à ôter la vie âmes damnées, après tout cela mène au côté Obscur de la Force.

 
Tu ferais pas du cinéma toi par hasard ?
Et justement, beau coup de théâtre, on peut enfin choisir de passer du côté Obscur. Je ne connais rien de mieux pour se détendre que de n’avoir à se soucier d’alliés si faibles qu’ils vous entravent plus qu’autre chose. En tout cas, les pouvoirs Clairs & Obscurs sont accessibles dès le début du jeu car, comme l’a dit mon ancien Maître Katarn (ou plutôt Kyle, comme il préfère qu’on le nomme) : « Ce ne sont pas les pouvoirs qui sont bons ou mauvais, mais l’usage que l’on en fait ». C’est sur que utiliser la Poussée pour renvoyer un missile dans la tête d’un TB-TT, c’est le mauvais usage de la Force, mais qu’importe.

Au moins, avec cet opus de Jedi Knight, on peut personnaliser les pouvoirs de son personnage, décider quel côté servir et se battre réellement comme un Jedi. Les possibilités de combat au Sabre Laser sont très bien rendues, vu le grand nombre de mouvements que l’on peut faire selon la position de l’ennemi. Enfin, si les graphismes n’ont pas évolués, le Gameplay a été changé pour le plaisir du Joueur vu le grand nombre de Siths qu’il faut affronter. Bon, je vais vous laisser là, j’ai un chevalier Jedi qui devient un peu trop arrogant à mon goût que je dois remettre à sa place. Et que la Force soit avec vous !

Norrecix, noté 89% seulement à cause des Graphismes



Forum de l'article