Accueil Jeux Vidéos Zone non-censurée de PC Jeux
 

Les Sims 2

vendredi 7 juillet 2006.


Éditeur : Electronic Arts

PCJ 79, 85%

Après les Sims 1, les Sims Abracadabra, les Sims coupent du bois, les Sims mangent des pommes et j’en passe des futurs, on nous propose les Sims 2. Complètement différent du premier opus, cette fois, il vous suffira seulement de faire exactement la même chose qu’avant, mais dans une maison habillée d’une nouvelle tapisserie rose bonbon avec des fleurs vertes dessus.

Et ce n’est qu’un minuscule aperçu des nombreuses autres nouveautés aussi inutiles que désespérantes. Pour ceux d’entre vous qui ont la chance de ne pas connaître ce jeu, vous incarnerez un personnage (comptez une bonne heure pour choisir la chevelure et la couleur des dents) et vous lui donnez à manger, lui faites la promenade, l’amenez faire ses petites affaires (oui, je sais). Après avoir tué 45 fois mon tamagotchi de toutes les façons possibles, j’ai réussi à perdre encore une heure pour désinstaller les 25 add-on. Enfin, bon, il faut tout de même retenir que le jeu est fluide, pratique pour l’envoyer à la poubelle.

Yoh, 03%

PC Jeux répond : Mon Dieu ! Nous avons dû nous y mettre, bien forcés, vu le succès du titre. Alors, si vous pensez que nous avons de la chance d’être journalistes spécialisés, oubliez clairement la série des Sims !

Les Sims 2

éditeur : Electronic Arts

PCJ 79, 85%

Les deux jumelles ont des caractères radicalement opposés.
 
Je préfère rester dans l’anonymat. Si jamais ils me retrouvent, Dieu sait ce qu’ils me feront subir. De qui je parle ? Du reste du monde ! Vous allez comprendre. Moi, fan de FPS et de jeux bourrins à haute teneur en hémoglobine, je me suis surpris à apprécier... Les Sims 2 ! Je n’ai pas compris moi-même au début. Cela partait d’un délire, mais ça a vite dégénéré en drame : on m’a prêté Les Sims 2 en me disant de l’essayer, que je puisse juger en connaissance de cause. Mais je suis tombé
 
Roméo flirte avec Juliette. Ca ne plaît pas à tout le monde.
sous le charme de ces personnages aussi stupides qu’attachants. Le principe du jeu ne change pas d’un iota par rapport au premier du nom, c’est ce qui merebutait, mais là où le fond est identique, la forme attire l’attention. Un souci du détail rarement vu a été
Papa enseigne à sa fille l’art du langage.
 
incorporé dans ce jeu. Du flirt à la schizophrénie, tous les délires de la vie sont possibles avec ce jeu. Joueurs en tout genre, rejoignez-moi dans ce jeu hors norme, histoire que je ne sois pas si anormal !

WasituM, 89%

PCJ répond : Tu n’aurais pas dû nous envoyer ton adresse mail avec ton test. Tu risques d’être obligé de nous soudoyer pour éviter de voir ton nom étalé sur tous les forums de la planète, ami lecteur !

éditeur : Electronics Arts

PCJ 79, 85%

Les Sims 2 reprend tous les points positifs du jeu original en lui apportant son lot de nouveautés.

 
Les Sims ont bon goût, ils jouent à SSX 3 ! Ce ne serait pas de la pub cachée ça ?
En effet, la série passe de la 2D à la 3D avec d’excellents graphismes dignes des cartes 3D dernière génération. Mais la plus grande nouveauté réside dans la limite de temps de jeu avec des Sims qui peuvent dorénavant mourir. Fini le temps où l’on gardait la même famille pendant des années avec les capacités au maximum et une fortune tombée du ciel.

Les animations sont plus nombreuses et drôles qu’avant.
 
Les Sims transmettent dorénavant leur code génétique, les enfants auront donc les traits de caractères de leurs parents, leurs qualités comme leurs défauts. Il faut gérer les désirs et les craintes des Sims en fonction de leurs humeurs. Cette nouvelle monture est à posséder pour tout fan qui se respecte.

 
L’éditeur de Sims fait des merveilles pour créer très précisemment le personnage souhaité.
Il se révèle le digne successeur d’un des jeux les plus vendus au monde. On lui reprochera une configuration un peu trop gourmande pour pouvoir le faire tourner avec une bonne qualité graphique.

Aurélien, 92%

PCJ répond : Personne n’y perd son temps ici... Et si en public personne n’ose avouer s’y adonner, les faits sont là : la dernière boîte qui a traîné un peu trop longtemps sur le bureau du Fako a disparu !

Les Sims 2

Editeur : Electronics Arts

PC Jeux 79, 85%

Naître. Apprendre à marcher, à parler. Grandir... Aller à l’école. Se faire des amis. Avoir un 20/20. Grandir... Être un petit génie. Embrasser pour la première fois. Devenir adulte. Trouver un emploi. Tomber amoureuse. Faire crac-crac. Se fiancer. Se marier. Tomber enceinte. Accoucher. Enseigner la marche. Enseigner le langage. Enseigner à faire les devoirs. Voir ses enfants grandir. Vieillir. Mourir.

Certes, le deuxième volet du "jeu le plus novateur de tous les temps" est bien moins rébarbatif que son prédécesseur, la durée de vie de nos petits protégés n’est pas trop longue et les graphismes ne sont pas moches du tout, ce qui est une nette amélioration. Mais au bout d’un temps, même si les nouveaux Sims peuvent mourir, leurs enfants seront toujours là pour perpétuer et reproduire la vie de leurs aînés, ce qui finit par lasser... Je reste une inconditionnelle des Sims, et c’est au-dessus de mes forces de rabaisser ce deuxième volet !

EllimaC, 75%

PC Jeux répond : Comme dirait le héros du film Transpotting, auquel ton texte fait allusion, moi j’ai choisi une autre voie ! Véritable phénomène, la série des Sims se doit d’être essayée par tout joueur qui se respecte.



Forum de l'article